En suspension.

Au sol posé sur mes genoux, les bras en arrière, je suis en position d’attente. J’attends mon Maître. A côté de moi, sont posé des cordes de différentes tailles et couleurs que j’avais pris le temps de disposer sur un tissu au sol, pour ne pas les abîmer.

NE 10 janv (15)2

Il arrive derrière moi, se met à mon niveau et embrasse dans la nuque. Puis il commence à m’attacher les poings. Fait remonter la corde sur mon buste, puis sous les seins, tout ça de manière très douce. Après plusieurs nœuds que je n’arriverais pas à définir car dans mon dos, il remonte la corde jusque sur la structure en métal et tire doucement. Je suis surélevée, je tiens sur la pointe des pieds. Il me tourne un peu pour me regarder de tous les côtés. J’ai du mal à suivre. Il m’attache ensuite la taille, qu’il élève aussi, prends ensuite une cheville qu’il commence à attacher et à surélever, puis l’autre. Me voici au-dessus du sol, seulement tenue par des cordes qui s’enfoncent dans ma peau.

Je ne peux plus bouger je suis donc à sa merci. Il en profite donc pour me toucher les seins, les fesses, le sexe puis commence à me fesser. J’adore ça. Puis vient les coups de cravache sur les fesses, qui viennent me mordre les fesses. Mes fesses sont brûlantes, et bien rouges. Mon minou est tout trempé, attendant autre chose que des coups sur les fesses. C’est alors qu’une langue vient parcourir mes cuisses, puis mon entre cuisse et mon sexe. Ses mains aussi viennent aussi parcourir mes cuisses, mais commencent à les pincer. Je crie, j’n’aime pas qu’on me pince, surtout que lui est redoutable, il fait carrément des bleus. Mais ajouté au cunni, ça fait un mélange détonnant. Douleur et plaisir, c’est un mélange particulier mais tellement bon !

Il s’essuye les mains avant de me détacher doucement une jambe, puis l’autre pour que je me retrouve les pieds au sol. Seuls mes hanches et mes bras sont encore attachés. Je suis penchée, le dos courbé, prête à recevoir. On reprend les coups sur les fesses, avec un paddle cette fois et mes fesses sont définitivement rougies pour la soirée. Puis on finit par des petits coups de martinet, sur les cuisses histoire de bien chauffer le tout pour la suite. Mon Maître n’en peux plus, il est trop excité de voir sa soumise à sa merci sans rien faire de plus que ce qui a été cité au-dessus. Il déboutonne son pantalon, le baisse et vient derrière moi pour me prendre en levrette. Mon sexe est enchanté et moi aussi. Il se déchaîne et m’agrippe les fesses et les hanches. Parfois ses mains remontent jusqu’aux seins et il me pince les tétons et me les tripote. Au bout d’un bon moment de baise (il n’y a pas d’autre mots) il se finit sur mes fesses. Je sens son liquide chaud refroidir et descendre le long de mes cuisses. Il revient avec une serviette pour m’essuyer, pour pouvoir me détacher sans en foutre partout.
Il retire les nœuds qui me maintenaient en suspension, puis ceux autour de mes hanches et ceux aux bras. Enfin libérée, je secoue mes bras, un peu pris par les fourmillements, puis je saute dans les bras de mon Maître pour lui faire un câlin et l’embrasser.

Petite note de fin : Ce fantasme, je l’ai plus ou moins à moitié réalisé, récemment. Si on enlève toute la partie sexe, la suspension et le shibari ont déjà été testés avec des pros de la corde lol et prochainement j’aimerais faire ça avec mon Maître ou mon amoureux, comme sur le texte au dessus.

Si vous avez aimé mon récit, votez pour moi en mettant +1 en commentaire 😉

Et si tu veux en savoir plus sur moi c’est par ici Breathless